https://vie-etudiante.uqam.ca/

http://www.uqam.ca/|logo_uqam_couleur-blanc.svg|UQAM, Université du Québec à Montréal|38



Université du Québec à Montréal|etudiant|http://www.etudier.uqam.ca/

Services à la vie étudiante


Chercher dans ce site


sve@uqam.ca



Maximiser son sentiment d'efficacité personnelle

J'ai confiance en ma capacité de traverser l’adversité

Le sentiment d'efficacité personnelle, c’est la croyance relative qu’une personne entretient face à sa capacité à avoir une bonne performance dans un domaine donné. De manière plus générale, c’est la croyance qu’elle possède la capacité et les aptitudes pour faire face et bien composer avec les différents événements de la vie. Comme la résilience implique d’être capable de rebondir après l’épreuve, il va de soi que le fait de croire qu’on sera capable de rebondir est déterminant pour augmenter notre résilience.

Cette croyance est très importante puisqu’elle motive les actions de la personne. Plus une personne croit en elle-même, plus elle se fixera des buts adaptés à ses capacités, mettra en place les comportements pour atteindre ses buts et persévérera dans ses efforts, malgré les obstacles. À l’inverse, si une personne ne croit pas qu’elle réussira une tâche donnée, il y a peu de chance qu’elle arrive à se motiver, à fournir les efforts nécessaires et à persévérer. Un excès de confiance (confiance aveugle) n’est pas mieux et peut aussi conduire à l’échec.

Pour améliorer son sentiment d'efficacité personnelle, il est important de se rappeler qu’il est possible de s’adapter, qu’on l’a déjà fait. Cela permet de prendre conscience qu’on a déjà des stratégies d’adaptation et qu’elles ont été efficaces par le passé. De plus, il est aussi essentiel de se souvenir que la plupart des crises sont temporaires, même si, durant la crise, on a l’impression qu’elle ne finira jamais et qu’on n’ira jamais mieux.

Comment augmenter son sentiment d'efficacité personnelle

Quatre éléments influencent son développement


  1. Les expériences de succès influencent grandement la croyance de sa capacité à reproduire cette performance. Plus une personne a des succès, plus elle croira qu’elle est capable d’en avoir d’autres. Toutefois, il est important de croire que cette réussite est intrinsèque, i.e. qu’elle vient de la personne, de l’effort déployé. Croire que la réussite est due à la chance ou à d’autres facteurs externes peut nuire au développement du sentiment d'efficacité personnelle. Les échecs peuvent aussi rapidement miner cette croyance d’efficacité.

    Ce qu’il est possible de faire : les réussites sont importantes dans le développement du sentiment d'efficacité personnelle. Donc, il serait souhaitable de se placer des défis plus accessibles en premier lieu et progressivement plus difficiles, afin d’avoir beaucoup de petites réussites. De plus, il serait essentiel de se rappeler régulièrement à la mémoire, ses expériences de succès passées, plutôt que de les oublier ou de les banaliser.

  2. Le fait d’observer d’autres personnes qui réussissent. En effet, le fait de voir que d’autres y arrivent permet d’augmenter la croyance de réussite chez l’observateur. Cet effet sera plus prononcé si la personne observée possède des ressemblances avec l’observateur, pour augmenter l’identification.

    Ce qu’il est possible de faire: échanger avec des gens qui ont des caractéristiques qui nous ressemblent, sur leurs façons de passer à travers certaines situations. Observer des gens réussir à des tâches importantes pour nous.

  3. La rétroaction sociale: le fait que d’autres croient en la capacité de la personne à réussir. En effet, le soutien sous forme de rétroactions ou d’encouragements, peut augmenter la croyance d’efficience, surtout si ce soutien provient d’une personne qu’on estime ou qui est pertinente pour soi.

    Ce qu’il est possible de faire: s’entourer de gens qui nous renvoient une image positive de nous-mêmes et qui sont capables de nous encourager.

  4. L’interprétation de ses états physiologiques et émotionnels influence aussi ce sentiment. Le fait d’interpréter ses réactions physiologiques et psychologiques générées par la réponse de stress comme des signes de faiblesse ou de vulnérabilité peut nuire au développement ou au maintien du sentiment d'efficience. D’où l’importance de normaliser les réactions de stress plutôt que de tenter de tout contrôler.

    Ce qu’il est possible de faire : normaliser les manifestations du stress devant une tâche à accomplir et tenter de la recadrer en défi pour y vivre du plaisir, qui permettra d’avoir envie de continuer et même de recommencer! Un certain niveau de stress est non seulement normal, mais même souhaitable pour bien réussir!

semaine 2

Journal de bord

Ce pdfjournal de bord se veut un outil pour vous accompagner dans votre exploration du sentiment d’efficacité personnelle. Vous y trouverez les exercices d’auto-observation, de même que le défi de la semaine.

efficacite journal

Auto-évaluation

Quel est mon sentiment d'efficacité personnelle actuel?

L’exercice contenu dans le journal de bord vous permettra d’évaluer votre sentiment d'efficacité personnelle. Prenez le temps de répondre à chaque question sur la façon dont vous avez réagi lors d’un événement difficile passé. Vous pourrez inscrire vos réponses sur votre journal de bord.

Défi

Le défi vous permettra de voir comment, dans votre vie actuelle, vous pourriez augmenter votre sentiment d'efficacité personnelle général. Pour changer, il faut faire le premier pas! Nous vous enjoignons donc à relever le défi.

Ces exercices se veulent volontaires mais si toutefois, en les faisant, vous ressentiez un niveau de détresse qui vous inquiète, nous vous invitons à contacter le service de soutien psychologique des Services à la vie étudiante de l’UQAM.

Pour en savoir plus...consultez la BOÎTE À OUTILS

Retour en haut de page